Un monde de mafia

A)Les mafias italiennes :

 

a)Cosa nostra : Cosa Nostra est le nom de la mafia sicilienne.

Elle a aussi été surnommée pendant longtemps Società onorata (l'Honorable société). Cette appellation venait du fait que la Cosa Nostra avait des règles d'honneur très strictes comme l'interdiction de s'en prendre aux femmes et aux enfants ; l'adultère, le proxénétisme et le trafic de drogue ayant été longtemps proscrits des « familles » siciliennes. Aujourd'hui, la plupart de ces principes ont été nettement délaissés surtout pour faire face à la concurrence d'autres clans mafieux moins regardants sur les principes (mafia russe, mafia albanaise, etc.). À ce jour, Cosa Nostra refuse toujours de s'adonner aux enlèvements contre rançon. Elle est considérée par de nombreux spécialistes comme l'organisation criminelle la plus influente en Europe. Elle est également présente aux États-Unis et en Amérique latine. La Cosa Nostra s’est structurée à partir du milieu du XIXe siècle comme force supplétive au service des grands propriétaires terriens soucieux d’assurer la sécurité de leurs domaines en l’absence d’institutions publiques italiennes encore crédibles suite à la déchéance des Bourbons et au processus d’unification de l’Italie de 1860. Ce fut au cours des années troubles du XIXe siècle que les dirigeants italiens commencent à entendre parler pour la première fois de la mafia sicilienne. Sans avoir d'idées très claires sur la question, les premiers à avoir étudié le phénomène mafieux ont supposé qu’il s’agissait d’une tradition archaïque remontant au Moyen Âge, et conservée à cause de mauvaises administrations étrangères s'étant succédées dans l’île et l'ayant maintenue dans une situation arriérée. En réalité les origines de Cosa Nostra sont loin d’être aussi anciennes. La mafia serait contemporaine de la nouvelle nation italienne. On l’estime dans la période turbulente des années 1860 à 1876 avec un court retour en arrière dans le demi-siècle qui les a précédées. Cosa Nostra compte environ 1 700 "familles" de taille et de virulence diverses. On estime que le nombre de personnes affiliées (chefs, soldats, initiés, loyaux du clan, etc.) est de 50 000 individus sur l'ensemble du territoire de la Sicile. La Cosa Nostra est scrupuleuse lors de l'initiation d'un futur membre au sein de leur "famille". Un mafieux sicilien doit être obligatoirement :

q  sicilien de père et de mère

q  de sexe masculin et catholique

Sont d'office interdits d'initiation :

q  Elément né hors de la Sicile,

q  Fils illégitime (même de parents séparés ou divorcés),

q  Communiste ou fils de ce dernier,

q  Fils ou frère de femme "légère",

q  Homosexuel

q  Divorcé

q  Conjoints ou proches de victimes de Cosa,

q  proches parents de policiers, magistrats ou fonctionnaires de toute instance répressive.

 

Dès l'âge de raison, et souvent de père en fils, le jeune est imprégné des "valeurs mafieuses". Le jeune est observé. Si tout est positif, le candidat est invité à adhérer à Cosa Nostra. Cette introduction est à sens unique et on ne sort de l'honorable société que mort ou exclu. Lors de son initiation, le nouveau mafieux doit prêter serment. Le code d'honneur suivant lui est édicté :

q  Ne pas désirer les femmes d’autres hommes d’honneur

q  Ne pas voler, ne pas se livrer au proxénétisme,

q  Ne pas tuer d'autres hommes d'honneur, sauf ordre de la "Coupole",

q  Ne jamais parler de Cosa Nostra en public,

q  Ne jamais se présenter soi-même comme homme d'honneur, même à d'autres hommes d'honneur,

q  Respecter l'omertà (loi du silence).

 

La Cosa Nostra est constituée de :

 

Parrain : Chef de la famille

                                  Chef "Capo"

                                Sous Chef-délégué

                   Consigliere : Conseiller (un, parfois plusieurs)

                   Chef d'équipe - chef d'équipe - chef d'équipe

             Soldato - Soldato - Soldato - Soldato - Soldato - Soldato : Soldat

 

b)Camorra : Basée en Campanie(région de Naples), la Camorra compterait entre une centaine de familles. La Camorra, « La protection », est un phénomène mafieux issu de la ville. C'est un type de Mafia né à Naples en Italie du début du XIXe siècle[]. À partir de Naples, elle s’est diffusée dans toute la Campanie. Dès 1863, l’historien Marco Monnier la définissait comme “l’extorsion organisée, une société secrète populaire dont la finalité est le mal”. Son nom proviendrait soit de la chamarra qui signifie veste de bandit, soit de camorra qui signifie rixe. Elle compte 6 700 initiés, les camorristes, regroupés dans 111 familles[]. On compte cinq camorristes pour un membre de la Cosa Nostra et huit pour chaque membre de la 'Ndrangheta.[] Des membres féminins commencent à y jouer un rôle de plus en plus important du fait des nombreux arrestations et assassinats. Elle est très intégrée dans la population, surtout dans les milieux les plus pauvres.

 

 

 

c)Ndrangheta : Située en Calabre[pointe sud-ouest de l’Italie],cette mafia regroupe environ 5000 membres et une centaine de ndrine(familles). 'Ndrangheta est un mot grec signifiant héroïsme et vertu. Ses membres sont des adeptes de la « vendetta » et font régner la terreur dans l'Aspromonte, région à l'extrême sud de la partie continentale de l'Italie. L'organisation est connue pour ses nombreux rapts lors desquels les victimes sont enfermées dans des grottes ou des bergeries de montagne. La 'Ndrangheta a une hiérarchie bien précise, comme toutes les entités mafieuses, mais contrairement aux organisations plus grandes, elle n'est pas pyramidale et repose sur de petits groupes. L'acceptation au sein du clan, souvent familial, se fait, la plupart du temps, après un acte illégal tel qu'un homicide. Les enfants de mafiosi sont élus dès leur naissance, par un rituel où l'on place une clé et un poignard de chaque coté de l'enfant. S'il touche le couteau en premier, cela signifie qu'il sera un mafioso ; en revanche, si l'enfant touche la clé, il deviendra un magistrat ou un homme politique corrompu. Le couteau est placé de préférence plus près que la clé.

 

d)Sacra Corona Unita : Issue de la région des Pouilles(pointe sud-est), cette mafia regroupe près de 2000 partisans autour d’environs 50 familles.

Etymologie : Par Sacra Corona Unita ("Sacrée Couronne Unie" en français), il faut comprendre:

Sacra : l'entrée d'un affilié dans l'organisation équivaut à un baptême ou un sacrement religieux

Corona : en référence au rosaire utilisé dans les processions

Unita : unie et forte "comme les anneaux d'une chaîne"

 

Historique :La SCU fut fondée le 25 décembre 1983 dans la prison de Bari par Giuseppe Rogoli pour résister aux tentatives de la Nouvelle Camorra de Raffaele Cutolo, qui cherchait à s'installer dans les Pouilles. La 'Ndrangheta et la Cosa Nostra tentaient aussi de s'implanter dans la région depuis la fin des années 1970. La SCU était déterminée à défendre son territoire des convoitises d'autres groupes, particulièrement sur la péninsule de Salento. Les Pouilles étaient divisées en territoires correspondant aux principaux centres : Lecce, Brindisi et Tarente. Les parrains régionaux devinrent vite autonomes dont plusieurs noms comme " Manta " " Baiguera " " Bizotto " et " Di Padovano " et étaient souvent en guerre ouverte dans les années 1980, tout en étant capables de s'allier contre les ingérences extérieures. De nombreuses familles sont parties vers la Suisse, la Belgique, l'Allemagne mais détiennent encore une partie du pouvoir.

Après les attentats perpétrés par le groupe en 1990 contre les tribunaux de Lecce, elle fut officiellement reconnue comme organisation mafieuse.

1995 : "Opération Salento" de mai à novembre, mobilisant plus de 1700 militaires, destinée à la lutte contre la Sacra Corona Unita et à l'immigration clandestine sur les côtes des Pouilles.

1996 : Arrestation dans les environs de Rome d'Antonio Pagano, capo en cavale de la SCU. Ce mafieux avait été condamné par défaut en 1991 pour homicide, association mafieuse et trafic de drogue. On le soupçonne par ailleurs, d'avoir mené une opération de contrebande de cigarettes à destination du Monténégro.

1999 : 3495 inculpés et 366 incarcérés pour la contrebande de cigarettes dans les Pouilles. La police a saisi 445 tonnes de tabac, 70 véhicules blindés et 51 bateaux hors-bord.

 

 

e)La Stidda : La Stidda (étoile en sicilien) est une organisation mafieuse originaire du sud de la Sicile, en particulier des villes d'Agrigente, de Catane, de Gela, de Vittoria et de Syracuse. C'est la moins bien connue des mafias italiennes. Ses membres se font appeler stiddari ou Stiddarolli, reconnaissables grâce à un tatouage de cinq points situé entre le pouce et l'index. Malgré des racines qui semblent très anciennes, l'apparition de la Stidda est récente. Son existence a été révélée par un repenti en 1989. Ses effectifs totaux sont estimés à 5 000 membres. Certains d'entre eux sont des transfuges de Cosa Nostra. Elle ne dispose pas d'organisation centralisée comme Cosa Nostra, mais se présente davantage comme une « fédération » d'organisations très locales.

En juillet 2002, ses principaux chefs ont été arrêtés (dont le conseiller provincial de Forza Italia). Maurizio Di Gatti (principal chef soupçonné d'une vingtaine de meurtres) a échappé au coup de filet. Actuellement, la Stidda exerce avant tout ses activités sur son territoire, dans le sud de la Sicile, en infiltrant les pouvoirs économiques et politiques, même si elle est implantée également dans le nord de l'Italie.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site